Refresh loader

L’actu hôtelière qu’il ne fallait pas manquer cette semaine ! (20.11.20)

L’actu hôtelière qu’il ne fallait pas manquer cette semaine ! (20.11.20)

Une nouvelle étude publiée par Amadeus montre que les voyageurs français comptent sur plusieurs conditions primordiales afin d’être rassurés et ainsi pouvoir voyager à nouveau.
Rejoignez-nous vendredi 27 novembre 2020 pour un atelier de discussion afin de partager ensemble entre hôteliers et prestataires les bonnes pratiques de chacun et vous inspirer de celles des autres pour faire face à la situation actuelle. Objectif : Aller de l’avant et se préparer ensemble au déconfinement et aux nouveaux projets à venir en 2021 !
La fermeture des bars, café et restaurants en raison du confinement pèse beaucoup sur l’activité des hôtels. Le PDG du groupe Accor a fait le calcul : cette année, le chiffre d’affaires du groupe sera “amputé de 75%”, à 1,5 milliards d’euros environ. Sébastien Bazin l’annonce sur franceinfo : “c’est une catastrophe”.
Forcé de s’adapter au contexte de crise sanitaire, le géant californien a lancé lors du premier confinement un catalogue d’expériences virtuelles. Depuis, il n’a cessé d’élargir offre pour aujourd’hui nous permettre de voyager à travers plusieurs destinations comme les Etats-Unis ou Singapour.
La fin de l’année approche à grand pas et il est temps de dresser un bilan de l’année passée pour se fixer de nouveaux objectifs à atteindre pour 2021. Les exigences des clients s’intensifient et il est de plus en plus complexe de leur offrir l’expérience qu’ils attendent. A l’ère du COVID 19, qui ne facilite point les choses, les hôtels font face à des défis difficiles à relever et les hôteliers doivent se battre car chaque réservation compte en cette période où la demande est faible mais la concurrence reste forte.
Le produit appart-hôtel a bien fonctionné cet été, permettant une autonomie des touristes dans le contexte actuel. Les grands espaces des clubs sont également un avantage pour mettre en place les mesures restrictives sanitaires et dépayser les clients. Certaines clientèles ne sont plus présentes (Anglais) et les ventes se font vraiment à la dernière minute.
Partager sur :