Refresh loader

L’actu hôtelière qu’il ne fallait pas manquer cette semaine ! (30.07.21)

L’actu hôtelière qu’il ne fallait pas manquer cette semaine ! (30.07.21)

Alors que la surfréquentation des lieux touristiques est vivement critiquée sur le plan environnemental, plusieurs territoires commencent à modifier la manière de se promouvoir, jusqu’à adopter une stratégie de « démarketing ». De quoi s’agit-il ? Cette stratégie va-t-elle se pérenniser ? Nous avons posé la question à Gérard Lombardi, Responsable marketing et développement et Coordinateur au sein du CNER, la Fédération des agences d’attractivité, de développement et d’innovation.
La plateforme dédiée à l’organisation de voyages présente « KAYAK for Business », une solution gratuite destinée aux voyageurs d’affaires. Le moteur de recherche souhaite mettre à disposition des voyageurs d’affaires, « une solution simple et gratuite ». La plateforme permet de parcourir plus de 2 500 sites de voyages afin d’y trouver des vols et hôtels pour planifier son voyage. Selon le site, les professionnels peuvent alors bénéficier de tarifs entreprise sans abonnement ou frais supplémentaires.
Le Groupe donne un nouvel élan à sa stratégie Loisirs pour exploiter pleinement le potentiel de ce segment en pleine croissance alors que les voyages reprennent petit à petit à travers le monde.
Pour célébrer l’arrivée de l’été, Relais & Châteaux accueille quatre lieux uniques, de Turks & Caicos à Pékin.
Entre recrudescence du variant Delta, généralisation du pass sanitaire, difficulté des touristes étrangers à voyager et boom des réservations de dernière minute, le mois d’août s’annonce très incertain pour les hôtels indépendants parisiens, fragilisés par un an et demi de crise sanitaire.
Après l’adoption par le Parlement le 25 juillet de la huitième loi sur la gestion de la crise sanitaire, la vaccination devient obligatoire pour les populations en contact avec les personnes fragiles. Et le pass sanitaire est bien étendu aux bars et restaurants, y compris leurs terrasses. Le régime de contrôle et de sanction sera plus allégé que prévu. Et les salariés refusant de satisfaire au pass seront suspendus de leur fonction, sans être licenciés. Le texte ayant fait l’objet de quatre saisines auprès du Conseil constitutionnel, il faudra attendra sa décision du 5 août pour son entrée en vigueur les jours suivant. Des décrets d’application sont prévus.
Partager sur :